FrançaisEnglishItalianoEspañolPortuguêsDeutsch简体中文

Ravin de la Clue

Fiche Technique


Cette descente est cotée V-Rouge

Commune : Rigaud
Vallée : Les Gorges du Cians
Carte IGN : 3641.OT
Altitude de départ : 900m
Longueur : 700m
Dénivelé : 450m
Cascade Max : 74m
Approche : 15mn
Durée : 4H
Retour : 2mn
Navette de véhicules : 7.7 km
Roche : Calcaire

Légende Cotation

Parcours accessible au plus grand nombre avec des rappels n’excédant pas une soixantaine de mètres.

Descente très verticale avec des rappels pouvant approcher les 100 mètres.

 Réservé aux amoureux des grandes verticales, des relais en pleine paroi et des grands pendulaires.

 Descente très impressionnante. NE PAS s’y engager sans être certain de ses capacités techniques et de sa parfaite maîtrise du vide.

Avertissement

Attention aux chutes de Pierres. Bien purger les surfaces de départ avant d’installer les cordes et veiller à se mettre à l’abri aussitôt arrivé en bas.

Historique

   Ouvert le 24 Février 2016 par Dany (Le Lion), Sylvain (Peluchette) et Florence (Flo)

Origine du nom

   C’est le nom du ravin qui est porté sur la carte IGN. Pour une fois, on ne l’a pas inventé.

Accès

(Voir « Le MOV Accès »)

Aval : Au départ de Nice, prendre la N202 en direction de Dignes. Au carrefour de la Mescla, prendre à gauche en direction de Dignes et Valberg. Passer le village de Touët-sur-var et, 1.5km plus loin, prendre à droite la D28 qui remonte les Gorges du Cians. Après 4.1km, se garer à droite sur un large parking (Photo 00).

Amont : Avec le second véhicule, continuer sur la D28 toujours en direction de Valberg. Juste après le premier tunnel, prendre à gauche la route qui monte à Rigaud. Traverser le village et, juste à la sortie, prendre à gauche une petite route goudronnée qui monte au plateau de Dina. En raison de son exposition Nord, cette route peut être enneigée une partie de l’hiver. Des équipements spéciaux peuvent alors être requis. Une fois arrivé sur le plateau de Dina (ensoleillé toute la journée), on continuera pendant 400m pour se garer à droite sur une aire dégagée avec une fontaine et un réservoir (Photo 01). Merci de ne pas vous garer devant le réservoir avant d’en laisser le libre accès aux locaux qui viennent y remplir leurs citernes. Le Canyon n’est pas bien loin puisqu’il démarre sur la gauche, 20m après la sortie du Parking (Photo 01). On ne s’y engagera pas à cet endroit car c’est tout pourri, encombré de végétation et sans aucun intérêt. On descendra dans la pinède sur sa Rive Droite pour le rejoindre plus bas, après 15mn (Photos 02 à 04), à l’endroit où il se connecte avec la barre rocheuse (Photos 05 à 08). Comme le canyon descend en oblique vers sa RD, on s’enfoncera dans la pinède d’une bonne centaine de mètres vers la droite avant de descendre en direction de la barre rocheuse.

Retour : On arrive sur la route au niveau d’un pont (Photo 68). La remontée sur le pont n’étant pas facile depuis le bas, on quittera le ravin en RG en montant dans la pinède, une centaine de mètres avant le pont. Le parking se trouve à une centaine de mètres en aval du Cians, sur le côté gauche de la route.

Le MOV – Accès

Le Terrain de Jeu

03-Bis-Terrain de Jeu-Ravin de la Clue

Accès en Images

Descriptif

(Voir « La Galerie de Photos »)

   Dès le départ on rentre dans le vif du sujet puisque la descente dans la Pinède débouche directement sur le cassé de 260m d’où l’on surplombe majestueusement la vallée du Cians (Photos 09 et 10). C’est une sensation extraordinaire que de regarder la vallée qui se déroule à vos pieds et on a presque l’impression d’être en avion. A ce moment, la descente paraît d’une verticalité inouïe mais, comme c’est souvent le cas, ce n’est qu’une fausse impression car tous les rappels arrivent sur de larges paliers pouvant accueillir toute l’équipe sans jamais être exposé. On peut même y célébrer des anniversaires… (Voir le MOV Présentation). Le premier amarrage est en RD et c’est une C5 (Photos 11 et 12) qui vous permettra de descendre jusqu’au relais du départ de la C74 (Photos 13 et 14). Sur cette cascade, il y a 2 points de frottement à gérer. Le premier est situé seulement 1 mètre après le départ. Le second est à 7 mètres sous le relais. Ces 2 points de frottement nécessitent impérativement la pose de 2 protège cordes (Photos 15 et 16). Il était malheureusement difficile d’équiper ailleurs-vu la configuration de la paroi-pour tenter de supprimer au moins l’un de ces deux frottements. En bas de la C74 (Photos 17 à 20), il faudra veiller à s’arrêter sur le premier palier (Photos 21 à 24). En effet, on est tenté d’enchaîner directement avec la C10, ce qui prolongera d’autant le plaisir du grand rappel. Le problème est que, lors du rappel de la corde, celle-ci tombera obligatoirement sur le palier qui est encombré d’une multitude de rochers qui la coinceront si vous essayez de la tirer de 10m plus bas. Dans le meilleur des cas, elle se décoincera et tombera sur vous en compagnie d’une avalanche de rochers… on en a fait l’expérience. On prend donc l’amarrage de la C10 en RD (Photos 25 à 27). Un autre amarrage en RD est ensuite le point de départ d’une belle C35 (Photos 28 à 30). Sur son palier d’arrivée vous trouverez une magnifique table naturelle en pierre qui se trouve être idéale pour improviser des petites fêtes (Photos 31 et 32). Il faudra ensuite faire une dizaine de mètres en RD pour trouver un amarrage contre la paroi qui vous permettra d’accéder au départ quelque peu aérien et acrobatique (Photos 34 à 36) de la très belle C31 (Photos 37 et 38). Suit alors une C28 en déclive avec un amarrage au sol (Photos 39 à 42). C’est alors le départ de la C73 (Photos 43 à 46) avec un relais à moins 23m (Photo 47), point de départ de la superbe C50 dont la plus grande partie est en pendulaire (Photos 48 à 52). Une dizaine de mètres sous le relais, un mauvais frottement impose l’usage d’un protège corde (Photos 49 et 50).
Attention aux chutes de pierre à l’arrivée de la C50 !
C’est là le point d’arrivée du cassé et le reste de la descente consistera en un enchaînement de désescalades et de petits rappels en déclive. Au pied de la C50 on trouve une C6 sur arbre (Photos 53 à 55). On désescalade ensuite une dizaine de mètres (Photo 57), puis on descend une C9 avec amarrage RG et une C20 avec amarrage également en RG.
Viennent ensuite 15 minutes de désescalade et un amarrage en RD ouvre une C7 rigolote dans une faille étroite (Photos 60 et 61). Après une désescalade d’une trentaine de mètres, il faut passer derrière un gros rocher situé au milieu du Ravin pour trouver (en RG du rocher) un point de départ d’une main courante à installer afin de parvenir à l’amarrage permettant des descendre une C5 (Photo 63). On enchaîne ensuite une C5 (RG), une C30 (RD), une C17 (amarrage sur arbre en RG) et une C30 (amarrage RG). Il y a souvent un filet d’eau vers la fin de la désescalade (Photo 64) mais on ne se mouille pas… sauf le Lion qui est toujours capable de faire un toboggan involontaire avec arrivée dans la seule vasque du parcours… (Photo 67). A noter que, lors des grands froids, la partie terminale du Ravin est souvent recouverte de glace. C’est pourquoi nous avons équipé tous ces petits rappels qui, autrement, peuvent se désescalader sans problème. La descente sur la glace est facile et marrante… films sympas garantis (Photos 69, 70 et 71). Pas besoin de crampons… les relais suffisent. Une centaine de mètres avant le pont (Photo 68), on s’élève en RG dans la pinède afin d’éviter une escalade malaisée au pied du pont. On prend alors la route à droite pour trouver le parking de départ 100m plus loin sur la gauche.

La Galerie Photos

Le Synopsis

Le MOV – Présentation

Caractère Aquatique

   Le canyon est sec toute l’année mais il peut couler sous de fortes pluies. Nous avons retrouvé des traces de crue conséquentes après les pluies intenses de 2016.

Échappatoire

   Pas d’échappatoire possible une fois engagé dans le cassé.